Dans l’exposition Al Ula, Merveilles d’Arabie, qui a ouvert ses portes mardi, l’État hébreu n’apparaît pas «par souci de clarté», explique l’IMA. On aura tout entendu!

Juste à l’entrée de l’exposition Al Ula, Merveilles d’Arabie, qui a ouvert ses portes le 8 octobre à l’Institut du Monde arabe, une grande carte est placardée. Elle vise à montrer aux visiteurs où se trouve la province d’Al Ula, dans le nord de l’Arabie saoudite. Or, au sud du Liban, et à l’ouest de la Jordanie s’étend une bande terre que l’on croyait être Israël. Sur la carte, ce pays fondé en 1948 et reconnu par la France depuis 1949, prend le nom de Territoires palestiniens. De part et d’autre de ces territoires sont mentionnées la Bande de Gaza et la Cisjordanie. Un point c’est tout.

Comment une institution publique, financée par le Quai d’Orsay, a-t-elle pu réécrire la carte du monde contemporain? Il est de notoriété publique que l’Arabie saoudite, en dépit de discrets contacts diplomatiques avec Israël, ne reconnaît pas l’État hébreu. Le pays ayant financé l’exposition Merveilles d’Arabie, l’IMA aurait-il cédé à la vision du monde de son mécène?

Interrogée, l’institution donne pourtant une autre explication. «La carte est celle du monde arabe: comme d’autres cartes présentes à l’IMA, elle fait figurer les frontières de tous les États, mais uniquement le nom de ceux qui sont membres de la Ligue arabe.» Le tout, indique sans ciller le porte-parole de l’IMA, «par souci de clarté pour les visiteurs de l’Institut». Mission ratée.

Cet « oubli » ne fait que nous rappeler que cet IMA est une escroquerie sans nom, mise en place par ce pourri de Jack Lang, et perpétuant depuis une politique d’antisémitisme virulent. Merci de cette nouvelle démonstration!!!

« Grâce à la mobilisation de tous », a tweeté le Grand Rabbin de France

L’exposition intitulée « AlUla, merveille d’Arabie » qui a ouvert ses portes mercredi 9 octobre à l’Institut du monde arabe à Paris, a replacé Israël de la carte de la région, a tweeté vendredi après-midi le Grand Rabbin de France Haïm Korsia.

« Grâce à la mobilisation de tous et en particulier de Sammy Gozlan, nous avons obtenu de l’ @imarabe qu’il rectifie la carte de l’exposition « AlUla, merveille d’Arabie » ».L’exposition avait fait polémique pour avoir rayé l’Etat hébreu de la carte, selon une information révélée par Le Figaro.

Un choix qui n’est pas passé inaperçu, alors que l’Institut du monde arabe est une institution publique, financée par les deniers du Quai d’Orsay.

Selon Le Figaro, c’est l’Arabie saoudite qui a financé l’exposition. Or, si le royaume entretient quelques relations avec Israël, il ne reconnaît pas le pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here