C ’est ainsi que la réalisatrice Esti Almo Wexler décrit sa réaction face à l’idée de faire un film commercial et drôle sur des Israéliens d’origine éthiopienne. Cette idée a eu beaucoup de succès lors du festival du film de Haïfa et le film est maintenant projeté en Israël dans les salles obscures.

« Personne n’en voudra. Une comédie sur les Ethiopiens ? Nous commençons à pratiquer l’autodérision ? »
C’est le discours de la réalisatrice Esti Almo Wexler.

 

Le chanteur Worko, qui doit de l’argent à des gangsters, emménage à nouveau chez sa mère et se déguise en femme pour obtenir un emploi dans le centre communautaire local. Le fait qu’il doive chapeauter un groupe dédié à l’émancipation de la femme est à la fois déconcertant et excessivement drôle. Le film de 94 minutes a été tourné en hébreu et en amharique. Il montre l’étroite cohésion des communautés éthiopiennes en Israël qui sont davantage connues pour souffrir de la pauvreté, du chômage et du racisme de la société israélienne.

„Je me sers de la comédie pour décrire les choses qui me dérangent dans la société israélienne“ explique Almo Wexler : „Le racisme institutionnel mais généralement passé sous silence, le comportement envers les femmes…“ Dans le film, Almo Wexler montre également les problèmes au sein de la communauté éthiopienne très traditionaliste et conservatrice et elle-même encline au racisme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here