C’est un geste intolérable qui a fait le tour des médias. Le jeudi 10 septembre, Cyril Hanouna consacrait un nouveau numéro de Balance Ton Post au débat autour du port du masque de protection et, plus particulièrement, du mouvement des anti-masques qui refuse catégoriquement les mesures de sécurité sanitaire instaurées par le gouvernement pour endiguer la pandémie de coronavirus.

Parmi les invités, un pneumologue du nom de Patrick Bellier, évincé du plateau de l’émission de C8 en raison d’un salut nazi.

salut nazi
Tapourim®

Jeudi dernier, dans “Balance ton post” Patrick Bellier, pneumologue anti-masque, avait été évincé du plateau après avoir été dénoncé par un membre du public qui affirme l’avoir vu faire un salut nazi en direct et hors du champ des caméra. Accusé d’avoir monté de toutes pièces cette séquence, Cyril Hanouna a décidé de répondre hier soir avec des images et un témoignage.

C’est en effet un garçon présent dans le public, Andréas qui a dénoncé ce geste de la part du médecin. Mais depuis, certains affirment que Cyril Hanouna a payé le jeune homme pour faire cette annonce en plein direct et créer du buzz autour de l’émission.

Du coup Cyril Hanouna s’est expliqué hier soir: “Ils pensent que j’ai payé Andréas pour faire ça et pour mettre un peu d’ambiance dans l’émission. Mais c’est totalement faux bien sur”.

Et si C8 a décidé de révéler ces images, c’est en raison de la version des faits livrée par Patrick Bellier qui affirme ne pas avoir effectué de salut nazi. Interrogé par Club Mediapart peu de temps après la polémique, le pneumologue a expliqué les causes de ce geste, mal interprété selon lui.

Je n’ai jamais fait de ‘quenelle’ et si j’ai quitté le plateau c’est uniquement car je n’arrivais pas à en placer une” ,

a-t-il déploré dans un premier temps. Et d’assurer : « j’ai levé le bras droit à un moment donné car mon biceps a été déchiré en 2015, je suis obligé de soutenir mon bras (…) et oui je l’ai tendu car il était fatigué après cinq heures de voiture pour aller dans cette émission. »

Dans le cas où le principal concerné n’est pas condamné pour son geste, ses motivations devant être définies, Patrick Bellier doit comparaître devant le Conseil départemental de l’Ordre des médecins le 18 septembre 2020 suite à des plaintes de patients qu’il avait refusé d’aider en raison de leurs masques de protection.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here